Nos chapelles

La ville de Bruay comptait 70% d’immigrants polonais, elle était appelée la «Petite Rome» polonaise. Le création d’autres lieux de culte s’est imposée. La Mission Catholique Polonaise, avec l’aide bénévole de ses paroissiens, fit construire d’autres édifices: chapelles de la Cité 5 et de la Cité 30 à Divion (aujourd’hui disparues) et chapelle Notre-Dame Reine du Monde à Houdain. En 1966 la communauté polonaise de Bruay rachète la Tour de Lambres, rue Cail. Suite à un incendie début 1984, elle fut rénouvée et aménagée en chapelle nommé La Divine Providence. Chaque chapelle polonaise possède un copie du tableau de la Vierge Noire de Częstochowa et de Jésus Misericordieux avec une inscription: «Jésus, J’ai confiance en Toi»

Chapelle du Sacré Cœur de Bruay la Buissière
(Bruay, place Guynemer)

Les polonais étaient à 95% catholiques. La convention signée le 3 septembre 1919 par la France et la Pologne, faisant appel à la main d’œuvre polonaise pour pallier aux besoins de la France qui a subi de lourdes pertes pendant la Grande Guerre, prévoyait l’édification de lieux de culte.

Le 22 juin 1930 eut lieu l’inauguration et la bénédiction, de la Chapelle du Sacré Cœur, Place Guynemer de Bruay-en-Artois. M. Elby, directeur de la Compagnie Miniére de Bruay, donna les clefs de la chapelle à Monseigneur Guillemant qui les remit au doyen des aumôniers M. l’Abbé Józef Radwański. Furent présents le Consul et le Vice-Consul de Pologne, Monseigneur Leon Łagoda, recteur de la Mission Catholique Polonaise à Paris, MM. les chanoines Evrard, Bara et les curés Alexandre, Leu et Bodescot. Avant cette date, les cérémonies religieuses (baptêmes, mariages, obsèques, messes, fêtes religieuses) se déroulaient à la Chapelle Sainte Barbe (où maintenant le culte religieux n’existe plus).

La chapelle du Sacré Cœur est une chapelle centrale de notre communauté car beaucoup de manifestations et fêtes liturgiques y ont lieu. Tous les mercredis le cours de catéchisme pour les enfants a lieu dans les salles à côté de la chapelle.

Chapelle de la Tour de Lambres
(Bruay-Ville, 70 rue Cail)

La Tour de Lambres est le dernier vestige médiéval de Bruay. En 1966 la Mission Catholique Polonaise la rachète afin d’en faire une salle de catéchisme et de réunions pour les Sociétés Polonaises. En 1984, après un incendie qui a ravagé la Tour, elle est réparée. Et par même occasion on ajoute une chapelle, un hall et des sanitaires. La chapelle est devenu fonctionnelle à partir du 2 décembre 1984 et porte le nom de La Chapelle de la Divine Providence. Une personne a offert pour la circonstance un cadre avec l’effigie de Jésus Miséricordieux, en demandant que ce cadre reste la priopriété de ladite Chapelle.

Chapelle Polonaise Reine du Monde d’Houdain
(Houdain, rue des Marronniers)

Le secteur d’Houdain fait parti de la paroisse de Bruay Labuissière où la chapelle du «Sacré-Cœur» de la place Guynemer existante depuis 1930 était et reste toujours le centre principal de la «Mission Catholique Polonaise. Avec le nombre grandissant des familles d’origine polonaise, le besoin s’est fait sentir pour bâtir une nouvelle chapelle à Houdain pour permettre aux habitants de cette cité de bénéficier d’un endroit du Culte plus près de chez eux. A cette époque beaucoup d’enfants et de jeunes gens étaient membres d’associations, «les Croisés Eucharistiques – enfants du catéchisme et les KSMP – jeunesse catholique polonaise» étaient nombreux et cette nouvelle chapelle avec une salle attenante permettait à tous de se réunir sans difficultés.

Bâtie en 1961 et inaugurée par l’évêque du diocèse d’Arras Monseigneur Victor-Jean Perrin, elle a été dédiée à Dieu et à la Patrie, une plaque à l’entrée de la chapelle «Bogu i Ojczyźnie» rappelle le devoir et le respect envers Dieu et la Patrie à chaque membre de la communauté et a reçu la dénomination: «Reine du monde» - la stèle face à la rue en est la preuve. Avec un enthousiasme débordant et énormément de courage, les mineurs de la paroisse bâtissaient cette chapelle après les heures de dur labeur à la mine, ne s’occupant ni de leur santé, souvent défaillante, ni du temps consacré à la bonne cause.

C’est avec un courage extraordinaire qu’ils se dévouaient pour bâtir cette maison de Dieu, encouragés et aidés par les familles entières – femmes et enfants participaient à cette construction, chacun selon ses moyens, sous la direction du Maître d’œuvres, monsieur Edmond Taterka et sous la protection du père Jan Pranke qui ne ménageait pas ses forces non plus et les mettait au service de toute l’équipe des bâtisseurs venus même des autres secteurs de la paroisse.

Depuis quelques années, certaines modifications ont été faites, surtout suite aux dégâts occasionnés ces derniers temps par des gens mal intentionnés que des travaux de rénovation ont été nécessaires. L’entretien de cette chapelle et du terrain attenant est fait par des bénévoles la plus part du temps, hormis les gros travaux de rénovations qui demandent à être faits par des personnes expérimentées et qui sont nécessaires comme dans chaque habitation.

A l’intérieur de la chapelle, le Crucifix derrière l’autel, a été apporté, il y a une trentaine d’années, par le père Jan Kałuża, actuel responsable de la paroisse, et était destiné à être placé dans la chapelle du Noviciat de la Sociétas Christi à Hesdigneul les Béthune. Malheureusement, par manque de candidats au sacerdoce, cette propriété a dû être vendue en cette année 2007. Idem pour l’icône de la Vierge Noire de Częstochowa, Reine de Pologne et Mère spirituelle de tous les polonais croyants. Cette icône était en pérégrination dans les paroisses polonaises de France en 1966, à l’occasion du Millénaire du baptême de la Pologne. Cette icône est précieuse pour tout fidèle catholique polonais, grâce à son histoire héroïque à «Jasna Góra (le Mont Clair)» de Częstochowa où en 1655 elle résista victorieusement aux attaques de l’armée suédoise et, où, depuis ce temps, des milliers de pèlerins se rendent pour prier. Le Christ Miséricordieux est une reproduction de l’icône peinte sur la demande de sœur Faustine qui reçut du Christ la prière de le propager au monde entier.

Dans la chapelle d'Houdain le catéchisme pour les enfants à partir de 7 ans est organisé tous les mercredis de 9h à 11h.

Voir aussi